OGM... encore moins ça !

Publié le par Bob

"Les OGM ne nourriront pas seuls le monde"
Michel Barnier - Ministre de l'Agriculture et de la Pêche.

    Heureusement, car contrairement à ce que nous disent les politiques, les risques de contaminations des cultures saines par des cultures OGM sont réelles. Ce que l'on refuse de préciser, c'est le mode de contamination. En effet, la contamination ne s'effectue pas par les racines mais par les pollens transportés par le vent.

    De cette vérité, on peut aisément en conclure que ; quelque soit la distance entre deux plantations, les vents transporteront les pollens se plusieurs dizaines de kilomètres. Ce entraîne un taux de contamination probable très élevé. Prétende quand séparant les cultures, il n'y aura aucun risque, c'est faire de la démagogie et rein d'autre.

    Bien sûr, il faut trouver des solutions pour nourrir les êtres humains dont la démographie mondiale est très forte hausse. Mais les solutions proposées ne représentent pas les besoins réelles. La solution OGM n'est qu'une solution commerciale qui ne garantie en rien une qualité de la santé publique. Pour exemple le "Soja OGM" et le "Roundup Ready" ou le "Roundup" qui est vendu en France et ne porte plus la mention "biodégradable", qui n'ont pas été crées pour réduire l'utilisation des produits phytosanitaires mais bien au contraire, pour en vendre plus (voir ce qui se passe en Argentine, au Brésil et dans les autres pays d'Amérique du Sud). Précisons que la société qui commercialise et fabrique les trois, est avant tout une industrie chimique qui a pour objectif de faire du profit et qui se moque complètement de l'impact sur l'environnement, même si il prétende le contraire et non une association philanthropique ou caritative.

    De plus, Les cultures pour les bio-carburants sont totalement inutiles et ne résoudront pas le problème des gaz à effets de serre. Il vaudrait mieux s'orienter vers des véhicules cent pour cent électrique. Si on arrête de développer bêtement les bio-carburants au profit d'une agriculture saine et respectueuse de l'environnement, à condition que les industries agro-alimentaires cesse de vouloir tout contrôler. On peut, grâce à la surface cultivable disponible, nourrir beaucoup plus d'êtres humains qu'on ne le fait aujourd'hui.

    Pour enrichir une très petite minorité, on laisse crever la grande majorité de l'humanité en prétendant faire le contraire.

Bob

Publié dans Environnement

Commenter cet article